Se mettre aux fourneaux est un plaisir pour vous et vous aimeriez savoir comment devenir cuisinier? Nous vous révélons à travers ces quelques lignes les secrets pour réussir le métier cuisinier.

Ce qu’il faut maîtriser pour devenir cuisinier

Être un bon cuisinier ne s’improvise pas. Si vous voulez réussir une recette et épater les papilles de vos convives ou de votre famille, ou même vous initier au métier cuisinier, il faut être prêt à apprendre en permanence. Les secrets pour devenir un bon cuisinier se résume par les points suivants:

–          Vous n’avez pas besoin de connaître par cœur les recettes, vous devez plutôt maîtriser les techniques

–          Votre assaisonnement doit  toujours être juste

–          La chaleur doit toujours être maîtrisée pour une bonne cuisson

–          Optez toujours pour une recette simple pour un plat savoureux

Comment maîtriser les techniques en cuisine?

Le métier cuisinier s’apprend. Maîtriser les techniques de la cuisine passe par l’apprentissage. Vous devez savoir comment tailler les légumes à la bonne taille, comment épaissir une sauce et combien de temps dure une cuisson, au lieu de regarder une recette toutes les cinq secondes. Suivre parfaitement une recette est inutile lorsqu’on sait exactement ce que l’on veut réaliser. A noter, cependant, que ce conseil n’est pas valable pour la pâtisserie, où la recette doit-être suivie à la lettre.

Sachez aussi qu’en matière d’huile, l’huile d’olive n’est pas adaptée à toutes les cuissons. Au fait, le choix dépend de plusieurs paramètres. Pour la viande ou le poisson, par exemple, il faut réfléchir à l’accompagnement.

Puis, il y a la manière de brunir les aliments. Une texture craquante mariée à un goût appétissant demande de savoir gérer le contact de la nourriture avec la poêle brûlante et le beurre, et savoir baisser le feu très vite, pour éviter la carbonisation.

Quel est le secret d’un bon assaisonnement?

Devenir un bon cuisinier, c’est goûter régulièrement au plat qu’on concocte. A chaque étape de la préparation et de la cuisson, il faut goûter. Cela vous permet de rectifier l’assaisonnement, la texture, déterminer si le feu est trop vif ou s’il faut le baisser, ou savoir s’il est nécessaire d’ajouter de la matière grasse.

Pour réussir les sauces, l’ail rôti est une excellente alternative au cuisinier. Vous n’avez qu’à émincer une gousse d’ail, de le couvrir d’huile d’olive, de sel et de poivre et de le cuire à 180°C pendant une petite heure, avant de l’incorporer à votre sauce.

Le sel peut se remplacer avec de l’acide citrique pour éviter d’en rajouter s’il vous semble que votre plat est fade. L’acide citrique relève le goût du sel.

Concernant les viandes blanches, un expert dans le métier cuisinier sait qu’il faut les assaisonner au maximum, puisqu’elles absorbent rapidement les épices.

Comment maîtriser la chaleur en cuisine pour devenir un bon cuisinier ?

Savoir contrôler la chaleur est indispensable pour devenir cuisinier. Feu vif, puis feu moyen, puis feu doux, puis porter à ébullition, vous devez être tout le temps prêt du feu, pour que votre sauce ou votre plat ne perde pas son goût, tout en vous arrangeant pour que les sucs se dégagent.

Les mots d’ordres sont: surveiller tout le temps. Ne mettez rien au feu, si vous n’êtes pas tout à fait disponible pour cette action.  A noter que vous pouvez arrêter la cuisson à tout moment, si nécessaire, pour vérifier, avant de remettre le feu en marche.

Privilégiez les recettes simples.

Le métier cuisinier rime avec simplicité. Trois à quatre ingrédients pour un plat sont les seuls utiles pour maximiser ses chances de réussir un mets délicieux. Beaucoup d’ingrédients et beaucoup d’épices rendent plus difficile la préparation et résultent sur un mets avec un goût indistinct. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici